Participation collaborative

Paul Prache (Ciné 2015) recherche un financement participatif pour tourner "La Veille"

Paul Prache (Ciné 2015) lance un financement participatif pour réaliser son prochain court-métrage "La Veille" qu’il souhaite tourner en 2017 dans la région de Montpellier. Il s’agit d’un film de science-fiction d’une quinzaine de minutes se déroulant dans l’avenir du Moyen-Orient.

SYNOPSIS

A l’aube, dans un appartement persan, Anouar le philosophe laisse partir sa jeune maitresse. Nous sommes dans un futur proche. La planète est en guerre, et beaucoup cherchent à fuir. Mais pas Anouar, qui veut sauver la culture en numérisant les merveilles de sa cité bien-aimée. Autour de son appartement qui est comme un ilot de paix, les alarmes se font entendre, les cris résonnent, et parfois, les bombes tombent.

Tous pensent que le vieil homme va quitter la ville… Mais en ces temps de crise et de guerre, Anouar est partagé entre le danger immédiat qu’il court en restant dans sa ville natale, son attachement à sa famille qui risque de partir sans lui... et le sentiment aigu qu’il a de son devoir de lettré. Nous l’accompagnerons toute sa dernière journée, partagée entre les différents destins qui s’offrent à lui.

La préparation avance bien, et nous avons réuni une bonne partie de notre budget, mais il nous manque encore 3500 ( au minimum ) à 5000 euros ( dans l’idéal ) pour pouvoir faire le film... Cet argent nous servira à louer le matériel de prise de son, l’éclairage nécessaire à tout film, et à enrichir nos costumes pour parer nos comédiens des plus beaux atours.

C’est la raison d’être de ce mail : vous pouvez nous aider ! En faisant un don En diffusant la collecte autour de vous En invitant vos amis à liker la page Facebook. Toute aide est précieuse !

Pour un premier aperçu, il est possible de jeter un œil à notre petite vidéo de présentation sur Youtube

Mais plus décisive sera la page de financement participatif, disponible sur Touscoprod.com

Tout un tas d’images et de sons, d’informations sur notre équipe, nos talentueux comédiens, nos techniciens motivés, sont également disponibles sur notre page Facebook


Christophe Caudroy (Photo 2004) et Ava du Parc (Photo 2013) ont besoin d'un coup de pouce pour le projet d'exposition qu'ils ont avec le collectif NNIPAS
NNIPAS c’est l’acronyme de “Nous n’irions pas si…”,
NNIPAS c'est un projet artistique multiforme. Pour cette édition: cinq photographes, un auteur, une illustratrice et un créateur sonore
Nous n’irions pas si ...
Si nous n’étions pas ensemble
Si nous ne suivions pas les directives d’un maître de cérémonie
Si nous ne voulions pas nous soumettre à l’épreuve d’un lieu et d’une création dans un temps imparti.
LE PROTOCOLE
Un maître de cérémonie nous envoie quelques jours vers une destination inconnue. Notre ambition est d’en livrer une interprétation visuelle et sonore, restituée lors d'une exposition temporaire. Christophe Caudroy (Photo 2004) et Ava du Parc (Photo 2013) ont pour ambition de mener à bien ce projet à Sainte-Marie-aux-Mines. À l'issue d'une semaine de production, nous allons exposer notre projet NNIPAS lors du festival "C'est dans la vallée" en octobre. L'argent de la collecte va nous aider à nous approprier un lieu singulier, à réaliser les travaux nécessaires et à couvrir nos frais de production:
- Le transport de 8 artistes pour 3 visites (repérage, montage, exposition) s'élève à environ 3000 euros
- Les frais d'hébergement représentent 2000 euros (10 euros de logement par personne par jour pendant 15 jours + 15 euros de restauration par personne par jour)

Cécile Besnault (Ciné 2016) recherche un financement participatif pour tourner le film documentaire "Leur Souffle"
Avec Leur Souffle, Cécile Besnault (Ciné 2016) tient à réaliser un documentaire sur les bénédictines de l’Abbaye Notre-Dame de Fidélité qui ont choisi une vie que peu de gens connaissent et peuvent apercevoir. Elle aimerait saisir comment ce choix est peu à peu venu accompagner leur vie, et donner à voir deux éléments qui m’ont profondément touchée lorsque je les ai rencontrées pour la première fois : leur force et leur joie. A quoi va servir le financement ? Quasiment tous les éléments sont maintenant réunis pour qu’avec mon équipe nous puissions nous lancer pleinement dans cette aventure et réaliser un beau film. Les sœurs nous soutiennent avec bienveillance et sont prêtes à faire une exception en nous laissant découvrir leur clôture, le temps du tournage. Normalement, seuls les membres de la communauté peuvent y accéder. De nombreux amis et partenaires nous aident déjà gracieusement en nous prêtant du matériel de qualité ou en mettant leurs compétences au service du projet . Mais pour que le projet puisse voir le jour, nous avons besoin de votre soutien. Nous avons divisé en paliers les différents montants d’aide que nous espérons recevoir. Le premier palier correspond à la somme minimale nous permettant de nous rendre sur les lieux et d’utiliser un matériel basique mais efficace. Le dernier palier nous permettrait, lui, de travailler dans les meilleures conditions matérielles possibles. Il faut savoir qu’au terme d’une campagne de financement participatif Ulule, si l’objectif n’est pas atteint, tous les dons sont renvoyés à ceux qui les ont émis. Par contre, cet objectif initial peut être dépassé. Nous avons donc calculé le montant de notre premier palier pour, sans renoncer à nos ambitions,garantir la réalisation de ce documentaire avec une belle qualité technique.

Paul Prache (Ciné 2015) recherche un financement participatif pour tourner "La Cérémonie"

Pour tourner ce film de fin d’études de l’ENS Louis-Lumière, Paul Prache bénéficie de matériel professionnel et d’une équipe talentueuse. La reconstitution d’une ambiance du 19e siècle, entre la reconstitution historique pour les décors et les costumes, et le cinéma de genre fantastique pour le travail du son et de la lumière, nous donne l’occasion d’exprimer pleinement le savoir-faire que nous avons appris en trois ans à l’école. Les inspirations lovecraftiennes du scénario permettent également de jubilatoires expériences.

Nicolas de Molay arrive nuitamment dans la petite cité d’Alfeville, où il doit retrouver sa promise pour l’épouser... Mais peu à peu, le comportement étrange des riverains l’inquiète. La Cérémonie à venir n’est peut-être pas celle qu’il imaginait...

L'argent servira principalement dans la seconde partie du tournage à aménager la Taverne portuaire dans laquelle le Voyageur arrive au début de notre film. Ce sera donc essentiellement des achats de décoration, de costumes complémentaires, ainsi que le budget de régie nécessaire à tout tournage de quelque ampleur.


Oumeya El Ouadie (Photo 2015) fait appel à un financement participatif pour réaliser son projet "Sur les traces des explorateurs en Laponie".

En travaillant à la fois sur les photographies du début du XXe et des reportages actuels, le travail d'Oumeya se placera de manière à mettre en valeur l’humain et sa place dans le paysage désertique de la Laponie. Pour cela elle souhaite se rendre dans une région où le peuple Sami est présent depuis plusieurs siècles. Elle se rendra donc dans la région de Kautokeino et de Karasjok, en Laponie norvégienne.


Paul Prache (Ciné 2015) recherche un financement participatif pour tourner "Synapsis"

Etudiant en 2e année à l’ENS Louis-Lumière, en section Cinéma, je réaliserai cet été un pilote de série de science-fiction appelée Synapsis. L’action se déroule dans le cerveau d’un adolescent et explore les mystères de l’âme humaine ; nous suivons les aventures d’un tout jeune neurone qui doit faire sa place dans les réseaux de pensée. C’est un projet ambitieux visant une esthétique poussée et particulière, un brin rétro à la mode de Brazil ou Gattaca, et nécessitant donc certains moyens, notamment financiers.

L’équipe rassemble à la technique (image et son) une bonne partie de
la promotion 2015, ainsi qu’une scénariste du CEEA, des étudiants en production de l’INA, une scripte de l’INSAS, des étudiants de Paris-7 et des professionnels du décor, costumes et maquillage.

Suite à nos difficultés de financements via les filières classiques (collectivités locales et FSDIE universitaires), et pour compléter la somme que nous avons déjà réussi à réunir via le financement participatif sur TousCoProd, nous avons pris contact avec un fonds de soutien nommé Artutti, qui accepte de nous faire bénéficier de sa structure permettant des dons défiscalisés à 65%. Toute participation que vous feriez entraînerait une baisse de vos prochains impôts (pour un don de 500 euros, vous paieriez 325 euros de moins en 2015, ce qui équivaudrait au final à un don de 175 euros seulement). C’est une structure officielle et sérieuse d’aide au mécénat (http://www.fonds-artutti.fr/ ). Il nous faut maintenant trouver des entreprises (ou des particuliers) acceptant de participer à ce projet.

Pour l’équipe, le projet et son univers, les conditions de tournage, de nombreuses informations sur le projet sont disponibles sur
www.touscoprod.fr/synapsis, notre page de financement participatif ;
mais pour un don via Artutti, qui est bien plus intéressant pour vous
et pour nous, vous pouvez nous contacter sur l’adresse synapsis.la.serie@gmail.com. Nous mettrons en commun les informations
et vous mettrons en contact avec le fonds de soutien.

En vous remerciant grandement pour votre attention et votre participation, qui sont des conditions presque nécessaires à l’heure actuelle pour la réalisation de notre projet.

Cordialement,

Paul Prache.


Le collectif "France(s) Territoire Liquide" participera aux Transphotographiques de Lille (59)

Le collectif "France(s) Territoire Liquide" qui regroupe 43 photographes dont 8 Anciens, poursuit une recherche photographique sur le paysage français d’aujourd’hui. Après avoir réalisé plusieurs milliers de photographies au cours de 41 projets aboutis sur fonds propres, il va être mis à l’honneur lors des Transphotographiques 2014 à Lille (59) à partir du 5 juin 2014. Il lance un financement participatif pour l’aider à réaliser les tirages exposés.

Michel Bousquet (Photo 88), Gilles Coulon (Photo 88), Léo Delafontaine (Photo 2011), Bertrand Desprez (Photo 88), Marion Gambin (Photo 2011), Patrick Messina (Photo 90), Emilie Vialet (Photo 2006) et Pierre Witt (Photo 86) participent au projet.

A quoi sert ce financement participatif ?

L’aide que vous pourrez apporter permettra d’investir dans les tirages de cette première grande exposition au Tripostal de Lille pour les Transphotographiques 2014.

Cette exposition, en chiffres, représente environ 420 pièces, les formats vont du 20X20 au 6m dans la longueur et les monstrations sont très diverses (contrecollages chassis rentrant, caisses américaines, cadres avec rehausse, projections, dos bleus etc …)

La somme minimum que nous souhaiterions récolter représenterait environ 20% des besoins pour la production de cette importante exposition.

Le reste de la production est assuré par le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication et de la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire).

Un reçu fiscal du montant de votre don (qui vous permet une réduction d’impôts égale à 66% des sommes versées, retenues dans la limite annuelle de 20% du revenu imposable).

Jeudi 15 mai 2014 à 19h
Conférence de presse et fête de lancement
Le Daume
69, avenue Daumesnil
75012 Paris

4 juin 2014
Vernissage

5 juin au 6 juillet 2014
Exposition
Le tri postal
Avenue Willy Brandt
59000 Lille
Tél. : 03 20 14 47 60

Le site de FTL : http://www.francesterritoireliquide.fr/

Sur Facebook de FTL : https://www.facebook.com/FrancesTer...

La DATAR nous soutient : http://missionphoto.datar.gouv.fr/

Sur Dailymotion : Teaser de présentation


Camille Jaulent (Ciné 2014) et Magda Heritier-Salama (Ciné 2014) recherchent un financement participatif pour tourner "Louis le Manchot"

La naissance du projet

 Ce projet s’inspire d’une précédente expérience : le tournage d’un documentaire réalisé par Camille en Juillet 2013. Celui-ci était une enquête sur son grand-père et son arrière-grand-mère espagnols réfugiés en France, lors de laquelle il a découvert un troisième personnage : Louis dit Le Manchot, qui était le compagnon de son arrière-grand-mère. Celui-ci lui était engagé dans la Résistance communiste. C'était un personnage très énigmatique, connu de tous, dont la tête avait été mise à prix par la Gestapo.

Par ailleurs, l’écrivain Rolland Dorgelès, réfugié dans la même région pendant la guerre a dépeint dans son roman Carte d’identité, récit de l’occupation la vie de ce village et de ses alentours.

Cette histoire familiale racontée dans le documentaire est à l’origine du scénario du court-métrage que nous présentons ici. De nombreuses lectures, rencontres et recherches d’archives ont permis de coller au plus près de l’ambiance qui régnait alors sur la région. A partir de cette base historique, ces personnages et ces faits ont été romancés, remaniés. En effet, ce film est une fiction et n’a pas pour prétention de retranscrire à la lettre les événements tels qu’ils se sont passés.

Intentions esthétiques

 Il s’agit de rendre visuellement, par la mise en scène, une situation passée éminemment présente, non pas en la projetant dans notre présent mais en projetant le spectateur dans ce passé. Nous favoriserons l’usage de la caméra portée, proche des personnages, de leur visage. Il faut saisir l’incertitude, le libre agissement des personnages, rien n’est figé, nous sommes dans leur présent. Le travail sur le rythme sera également important, on utilisera à plusieurs reprises des plans séquences, la caméra vit au rythme de ses personnages.

 Nous souhaitons utiliser au maximum la lumière naturelle. Afin de coller le plus possible avec la volonté de rendre une situation passée présente, il semble plus pertinent de faire le choix d’ambiances lumière naturalistes qui évitent de mettre en avant l’artifice du cinéma.

 Ce film sera aussi l’occasion d’explorer la question de la texture de l’image comme outil narratif, notamment par le biais de l’hybridation des supports : aux images tournées en Alexa viendront s’ajouter des scènes réalisées en super 16mm, illustrations des images volées par le Photographe qui espionne les autres personnages.


Julie Labarre (Photo 2011) lance un appel à participation pour son prochain livre "Dernier appel"

Optimiste et multiple, dernier Appel veut montrer que la sauvegarde de notre planète n’est pas seulement la "punch line" d’un parti politique mais la preuve d’une lucidité sur notre société qui déprime, en manque de vert... comme nous dit Julie.

Le livre comprendra au regard du portrait un texte rédigé par la personne photographiée.


Participer avec Kisskissbankbank


Fred Pirat (Son 88) lance un appel à participation pour son prochain court-métrage "Hipolyte"
Depuis sa sortie de l'Ecole en 1988, Fred Pirat fait la prise de son de nombreuses émissions et participe à la réalisation de documentaires radiophonique pour France Culture. L'un d'eux est à l'origine du livre Seule entre le ciel et la prairie qui est publié en 2012. Alors qu'il est responsable technique du centre culturel français à Yaoundé (Cameroun), il réalise plusieurs documentaires pour le Ministère des Affaires Étrangères. Après avoir rejoint les équipes de télévision pour Les Jeux Olympiques d'Albertville , La marche du siècle , Les nuls, l'émission , Roland Garros et bien d'autres, il cultive sa passion pour l'écriture. Depuis 2007, il produit des courts-métrages et réalise des films d'entreprise. Voir la bande annonce
Accès à Ulule